Retour en terres canariennes

VOYAGE  /  07/03/2018

Du 20 au 27 février, Tristan et moi sommes repartis à Lanzarote, pour la troisième année consécutive.
Je ne vais pas écrire à nouveau sur les avantages qu’ont les cyclistes à s’y rendre en fin d’hiver pour s’y entrainer avec un temps clément et des routes superbes à la clé, entourés d’autres cyclistes et côtoyant des automobilistes plus respectueux que partout ailleurs. Je les ai déjà développés ici.
Cette année, nous y sommes allés en même temps qu’un couple d’amis, dont l’un a fait les sorties vélo avec nous. Ils logeaient également à Costa Teguise, ce qui nous a permis de dîner et boire des verres avec eux. Grand luxe, ils sont venus nous chercher et nous ont ramenés à l’aéroport d’Arrecife.
On s’embourgeoise avec les années…
Un petit article tout en superlatifs pour revenir sur ce qui nous plaît tant dans cette île des Canaries, et peut-être donner envie à certains d’y aller.

♥ ♥ ♥

Le plus beau point de vue à pied…

Nous sommes montés avec Justine et Charles en haut de la Caldeira Blanca, un volcan qui culmine à 460 m et offre, par temps clair, une vue à 360° sur Lanzarote, notamment le parc de Timanfaya, le parc national des volcans, les falaises de Caleta de Famara, et l’île la Graciosa.
La randonnée qui y mène est facile, à travers des champs de lave ainsi que sur les pentes du volcan.
Long de 11km, le parcours débute sur un petit parking proche de Mancha Blanca et dessine une boucle. Je vous recommande toutefois d’être relativement bien chaussés, et de ne pas y aller en cas de vents trop violents car sur la crête, ça peut secouer !

♥ ♥ ♥

Le plus beau point de vue à vélo…

Sans aucun doute le Mirador del Rio. Je ne m’en lasse pas, d’année en année. Cette vue sur l’île de la Graciosa et les eaux turquoises qui l’entourent est véritablement unique. Le mirador en lui-même, en tant qu’édifice architectural, a été aménagé par l’artiste, célèbre sur l’île, César Manrique. L’entrée y est payante. Mais la vue est tout aussi imprenable légèrement en contrebas, lorsqu’on arrive à vélo depuis Guiñate, et il faut vraiment faire une pause dans l’ascension pour l’apprécier et y prendre quelques photos, tant pis pour les segments Strava.

♥ ♥ ♥

La montée la plus raide à vélo…

Restons dans le cyclisme avec cette montée à Femés que je redoute tant. La première année, naïvement, nous étions arrivés en sens inverse par Femés, et cette descente vertigineuse s’était d’un coup dévoilée à moi, qui suis tout sauf à l’aise en descente. Tristan m’avait alors vue pleurer (d’angoisse) pour la première fois. C’est, depuis, en montée que nous incluons ce passage à notre programme de vélo. En arrivant de Yaïza via Las Breñas (ou de Playa Blanca), le début de la montée vers Femés est plutôt en pente douce. Mais dès lors qu’on rejoint la LZ-702, assez fréquentée par les voitures et les camions de surcroît, le dernier kilomètre oscille entre 12 et 18 %. Cinq minutes de souffrance en perspective, avant de souffler un peu une fois au sommet.

♥ ♥ ♥

La pire descente…

Dans le même registre, tout en gardant à l’esprit que je ne suis absolument pas une référence en la matière, puisque j’ai tendance à avoir très très peur en descente, la pire descente de l’île est, selon moi, la LZ-34 en arrivant de San Bartolomé et en revenant vers Costa Teguise. La route est large, mais on y croise beaucoup de voitures (et de camions), et elle comporte un virage avec du vide côté route, et avec le vent de trois quarts qui parfois (souvent) souffle ici à Lanzarote, la sensation d’être aspirée par les voitures et les camions en face est décuplée.

♥ ♥ ♥

La descente offrant le plus beau panorama…

La descente vers Caleta de Famara, en arrivant de Teguise par la LZ-30, offre environ 6km en pente douce vers les plages de Famara très prisée des surfeurs. La vue sur les falaises environnantes et le Mirador del Haria en haut (autrement renommé “la boule” pour son observatoire) y est à couper le souffle. C’est aussi à Famara que l’on trouve les plus belles vagues…

♥ ♥ ♥

Le littoral le plus déchiré…

Depuis El charco de los Clicos, jusqu’aux Salinas, en passant par Los Hervidores, toute la partie ouest de l’île, en-dessous du Parc de Timanfaya, le contraste entre le noir des champs de lave, le bleu de l’océan et le blanc des vagues est sublime. On en prend plein la vue, au sens propre comme au figuré. En effet, souvent le vent y souffle (quelle surprise !), et les embruns caressent la peau des cyclistes qui empruntent cette route magnifique.

♥ ♥ ♥

Les paysages lunaires les plus incroyables…

Ils sont nombreux à Lanzarote, notamment dans le Parc de Timanfaya. Mais autour du Parque de Los Volcanos, le sable noir et les roches issus d’éruptions passées donnent vraiment le sentiment d’avoir atterri sur la Lune.

♥ ♥ ♥

La route des vins la plus atypique…

Source : www.salutilescanaries.com

La LZ-30, de Uga jusqu’au Monumento al Campesino, en passant par La Geria, au milieu des paysages lunaires, traverse la vallée viticole de Lanzarote. Chaque petit muret en pierre de lave monté en demi-cercle abrite un pied de vigne. Ce paysage unique au monde est même classé réserve de la biosphère par l’UNESCO. Compte tenu du caractère “sportif” de notre séjour en terre canariennes, nous ne l’avons pas expérimenté, mais les caves de La Geria peuvent être visitées avec des dégustations à la clé.

♥ ♥ ♥

Le lieu le plus paisible…

Nous avons pédalé pour la première fois cette année jusqu’au port d’Orzola, village de pêcheurs typique situé au Nord de Lanzarote, d’où partent les ferries pour l’île de La Graciosa. Juste avant d’y arriver, le littoral est splendide, avec des petites criques de sable blanc cachées derrière les blocs de lave. Nous avons fait une petite pause café à Orzola, où règne un agréable sentiment de bout du monde. Ce village très typique et charmant donne envie de s’y attarder davantage.

♥ ♥ ♥

Le meilleur restaurant…

Nous avons mangé à deux reprises chez Mi Piace à Costa Teguise, à l’angle de deux rues, Avenida de Las Islas Canarias et Calle de Los Acacias. Le cadre y est agréable, la nourriture fraiche, originale et variée. Vous pouvez y déguster aussi bien des pizzas bien fournies que des salades composées. Petit coup de cœur pour la Panna Cotta maison vraiment délicieuse.

♥ ♥ ♥

Le must pour les triathlètes…

Cette année, Tristan et moi avions réservé un studio au Sands Beach Hotel de Costa Teguise. Cet hôtel dispose notamment d’une piscine de 25 mètres avec 8 lignes d’eau jamais surpeuplée. Nous avons, à chaque fois, eu la chance de nager seuls dans une ligne d’eau. Et quel plaisir d’avoir un si beau bassin au pied de notre logement… Rien de tel pour bien démarrer la journée avant d’aller pédaler, ou finir l’après-midi sous le soleil.

♥ ♥ ♥

N’attendez plus, foncez-y !
Pour pédaler, randonner, flâner, découvrir de jolies plages et des petits villages, pour les œuvre de César Manrique, pour la végétation forte en cactus, Lanzarote est unique et dépaysante, à seulement 4h30 de vol de Paris.

4 commentaires Ajoutez le votre

  1. BERTHELON RACHEL dit :

    Bonjour, avant tout meilleurs vœux pour 2019 et plus!!!
    Votre récit nous a conforté dans notre choix pour pédaler au chaud ce mois de janvier. depart mercredi 23 janvier. je pense réserver aussi à Costa Teguise. Nous partons pour faire du vélo route, mais il semble qu’il y ait aussi du beau vtt, on louera sur place les vélos. Je suis ravie que vous ayez aimer Annecy car c’est près de chez nous en Hte Savoie. Amitiés et merci pour les infos. je file réserver un logement.

    1. Jess dit :

      Bonsoir et merci beaucoup pour votre commentaire.
      Vous ne le regretterez pas, c’est vraiment une destination parfaite pour les cyclistes ! En effet, il y a de quoi s’amuser en VTT également, et il est tout à fait possible d’en louer sur place. N’hésitez pas si vous voulez d’autres informations plus précises.
      Quant à Annecy et sa région, c’est sans nul doute l’endroit que je préfère en France, et si je le pouvais je m’y installerais… Pour le moment nous sommes déjà ravis d’y passer des week-ends et des vacances. Vous êtes chanceuse d’y vivre. Bon voyage à Lanzarote.

  2. Aurélie dit :

    Bonjour,
    Merci pour toutes ces informations ! Nous avons l’intention de partir une semaine de Paris pour découvrir l’ile de Lanzarote à vélo. Savez-vous si le loueur Papagayo loue des vélos avec sacoches pour pouvoir transporter nos affaires ?
    Nous avons fait la Corse à vélo de Bastia à Ajaccio en passant par la côte et nous avons adoré donc on souhaite renouveler l’expérience dans un endroit propice au vélo !

    1. Jess dit :

      Bonjour Aurélie,
      Je ne suis pas certaine que Papagayo loue des vélos avec sacoches. Cependant, vous pouvez les contacter, et si vous ne parlez pas espagnol, eux parlent parfaitement français. http://www.papagayobike.com/fr/contactez
      C’est vraiment un endroit rêvé pour faire du cyclisme ou du cyclotourisme, je pense que vous ne serez pas déçus. Seul point négatif, mais on s’y habitue, le vent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.